❗️ In order to use Verkami you must do it from another browser. Install or enter from: Microsoft Edge, Chrome or Firefox. Microsoft has stopped updating the Internet Explorer browser you are using and it is no longer compatible with most websites.

"Delta", Peter Wessel Polyfonías Poetry Project

Rejoignez le projet qui a prouvé que la poésie est une langue sans frontières capable de relier les peuples. Nous avons enregistré 16 nouvelles *polyfonías* pour un premier disque en trio. Il manque 6.000€ pour l’édition en livre-disque. Produisez-nous! Votre contribution sera largement récompensée.

Peter Wessel

A project of

Category

Created in

0
seconds
99
Patron
6.031€
From 6.000€
Contribute to the project
View project in Castellano, English and Dansk

UN PROJET VOYAGEUR

Polyfonías Poetry Project a déjà fait dix ans de chemin, les derniers cinq ans en trío. En fait, c’est précisément en 2008, à l'occasion de la présentation dans le centre culturel La Casa Encendida de Madrid du CD-livre Polyfonías -réalisé en collaboration avec le compositeur et guitariste Mark Solborg-, que le clarinettiste espagnol Salvador Vidal s’est associé au projet.

Quelques mois après la publication de Polyfonías, le poème polyphonique qui ouvre le disque “Un idioma sin fronteras” (une langue sans frontières) gagna le Second Prix dans le concours international d'art 2008culturas.com, organisé par le Ministère de la Culture de l'Espagne dans le cadre de la célébration de l'Année Européenne du Dialogue Interculturel. Depuis lors nous avons visité huit pays européens, en grande partie grâce à un accord avec l'Institut Cervantes (le frère espagnol de l’Institut Français). Cela nous a permis de participer à plusieurs festivals importants de littérature comme le Cuírt International Festival of Literature en Irlande, le Berlin Poesie festival, le festival de littérature de Brême Poetry on the Road et Cph : Litt. 2011 du Danemark.

Entretemps nous avons ajouté de nouveaux poèmes polyphoniques au répertoire, et l'année dernière nous avons profité de notre présence dans le Festival de Littérature de Copenhague pour enregistrer seize de ces nouvelles polyfonías dans les studios de son réputés Karmacrew dans la capitale danoise. Il était donc grand temps que nous puissions présenter – et tourner avec – un disque avec l'ensemble au complet : Mark Solborg, Salvador Vidal et moi-même, tel que notre public nous connaît sur scène.

C’est bien cette oeuvre, que j’ai appellé “Delta”, qui est susceptible d’être publiée sous forme de livre-disque, si vous – les explorateurs, les partisans de mon projet, l’avant-garde – le voulez. Sans votre appui cela ne pourra pas se faire.

AINSI SONT NÉES LES POLYFONÍAS

C’est au cours de l’été 2003 que – de manière spontanée – j'ai écrit Un idioma sin fronteras, ma première polyfonía. On m'avait invité à lire quelques poèmes en Radio Extérieure de l'Espagne et, flatté et sans réfléchir bien longtemps, j'ai accepté. Après avoir raccroché le téléphone, je me suis rendu compte qu'ils devaient penser que j’avais des poèmes écrits en Espagnol, ou au moins traduits dans cette langue. Après tout, la fonction de Radio Extérieure de l'Espagne est la promotion de l'Espagnol dans le monde. Du coup, dans l’urgence, je me suis mis à écrire un poème en espagnol, mais quand j’ai terminé le premier vers, j’avais déjà employé les quatre langues des quatre cultures dans lesquelles –grâce à ma vie nomade– je m’étais formé : la danoise, la française, l’espagnole et l'anglaise.

Dentro de mí/viven cuatro personas, each/with their own voice,/su propia/lengua,/sa propre langue./Hver med sit eget sprog/og sin egen stemme.//No disputan: habla/quien ha de hablar,/the one who comes up with the best/and truest word/le mot juste….

Puisque le programme radiophonique auquel je fus invité traitait précisement de la capacité de la poésie à traverser les frontières, je me suis décidé à donner son nom à mon poème. Une décision qui s’est depuis avérée prémonitoire : l’idée que la poésie est une langue sans frontières – un langage ou chant originel ou syntaxe musicale que chaque poète crée avec les mots et phrases qu’il a appris des cultures où il a vécu – est devenue la pierre angulaire dans ma poétique, la clé pour le développement du concept de mon projet.

Mon intérêt pour la poésie orale et ma vocation de musicien m'ont bientôt amenés à chercher des musiciens improvisateurs qui avec leur langage sonore pouvaient ajouter une cinquième corde musicale à mes polyfonías.

En 2004 j'ai contacté Mark Solborg – un guitariste dano-argentin avec une grande sensibilité et à la fois un compositeur original et éclectique – pour qu'il s’unisse à mon projet de poésie «polyphonique». Mes explorations musicales et poétiques et mon dialogue avec Mark lors d’une résidence artistique à la Fondation Valparaiso de Mojácar dans le sud de l’Espagne mènent à l’enregistrement de neuf polyfonías.

À la fin de notre séjour en Andalousie, Mark est retourné à Copenhague et pendant les trois années suivantes j’ai travaillé en duo en Espagne avec le grand clarinettiste Salvador Vidal de Valence, spécialiste de musique classique contemporaine. En 2008, quand l’éditorial madrilène Delsatélite Éditiones publie les enregistrements de Mojácar, je décide d’inviter Salvador à jouer en trio avec Mark et moi pour le concert de présentation. Ce fut le concert d’inauguration de Peter Wessel Polyfonías Poetry Project.

LES « POLYFOMANES » - UNE COMMUNAUTÉ DE GENS LIBRES

Nos tournées à travers l’Europe m’ont convaincu qu’il existe des gens de goût, sensibilité et valeurs propres qui osent chercher d’autres stimulants que le sens cru et rationnel quand ils écoutent la poésie. Qui, au lieu de se laisser dévier quand ils écoutent un mot qu’ils ne comprennent pas, ouvrent leurs sensibilités aux autres qualités du mot parlé, avant tout à la musique et à l’évocation de régions riches d’autres langues et modes de vie que les leurs. Être capable de pouvoir créer des sens plus vastes au paysage sonore polyphonique avec lequel nous sommes confrontés dans la société moderne où notre propre langue parfois est noyée par d’autres langues peut être un grand avantage.

Même si vous êtes un groupe dispersé, vous êtes sans doute aussi nombreux à vouloir vous procurer un exemplaire de Delta. Heureusement, aujourd’hui nous ne sommes qu’à un clic les uns des autres. Nous vivons réellement dans un “village global” où la distance physique n’est plus un problème insurmontable. Polyfonías Poetry Project est poésie et musique pour des gens qui savent jouir de la paix de leurs propres pensées, qui tiennent aux critères qu’ils ont développé au cours de leur vie et qui ne cherchent pas à s’entourer d’un maximum de bruits et le dernier cri en trending topics pour ainsi dissiper leurs doutes existentiels.

Cette classe de personnes forme plutôt des communautés que des agglomérations: ils peuvent vivre assez loin les uns des autres, ça ne les empêche pas de se rassembler fréquemment par internet ou de se voir aux concerts, expositions, récitals, débats etc. Pour un éditeur qui priorise une grande circulation et une distribution facile, “Delta” n’est pas intéressant. Il n’est pas simple ni rentable de vendre à deux cent personnes en France, deux cent autres en Espagne, deux cent autres au Danemark, etc… Pour vous comme pour moi, au contraire, la dispersion n’est pas un problème : l’important est que la diversité existe et que l’art et l’expression individuels puissent survivre aux dictats de la mode et aux trends.

Le crowdfunding assure la rencontre entre l’artiste et son public. Ce “mécénat par les backers”, comme on pourrait appeller ce nouveau mode de financement, est un exemple de démocratie de proximité (proximité, bien entendu, de valeurs, pas nécessairement géographique): on soutient ce qui pour chaque communauté a un sens et ce qui lui plaît, et ce n’est pas un prétexte pour vendre autre chose.

La différence principale est que l’on s’engage à acheter ce qu’on voudrait qui se fasse, pas ce que le marché nous offre. Au lieu d’être client l’acheteur devient producteur et, selon les cas, copropriétaire.

CONQUES, VILLE COMPOSTELLANE, CENTRE DE NOS PÉRÉGRINATIONS

Puisque nous résidons dans des extrémités opposées de l'Europe – Mark à Copenhague et Salvador Vidal et moi à Madrid – nous avons été contraints de trouver un lieu à mi-chemin où répéter et échanger des idées. Il ne pouvait se trouver de meilleur endroit pour un projet interculturel et translingüe que le village médiéval de Conques-en-Rouergue, halte importante sur le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. J’ai trouvé ce village à partir d’un rêve il y a 35 ans et je le considère comme mon lieu de naissance créative. C’est là où j’ai écrit In Place of Absence - mon deuxième recueil de poésie – et c’est là qu’ont commencé à confluer les voix qui un jour sont devenues les polyfonías.

En 2010 – à l’occasion du festival annuel de musique Conques, la Lumière du Roman nous avons pu réunir tout le village pour un récital sous l’énorme tilleul sur la place au-dessus de l’église. Depuis lors, le Peter Wessel Polyfonías Poetry Project est domicilié à Conques comme une ressource culturelle contemporaine de la ville de Sainte Foy.

POURQUOI « DELTA »?

Il y a plusieurs raisons. D'abord, la forme de la lettre grecque est un triangle, et Peter Wessel Polyfonías Poetry Project se présente maintenant comme trio. Deuxièmement, delta est la quatrième lettre dans l'alphabet grec et mon univers poétique est nourri de mots et expressions de quatre cultures. Troisièmement, en hébreu la quatrième lettre Daleth (ד) signifie “porte”, et la traversée de Conques signifie nécessairement une transformation de celle ou celui qui l’entreprend. Je souhaite que Delta aussi ouvre des portes en toi (ou qu’il te donne plus de portes à ouvrir). Quatrièmement, « d » est la première lettre du Danemark, mon pays d'origine. Cinquièmement, le delta fluvial est un sujet récurrent dans ma poésie. Sixièmement, je cherchais un titre qui serait le même en français, anglais, espagnol et danois pour illustrer l’argument que polyfonías n’est pas un mélange de langues, mais un seul et singulier idiome poétique. Septièmement, l’Origine du Monde – le matrix de la créativité – aussi est entourée d’un delta de poils.

UN ÉDITEUR DE CHOIX ET UNE ARTISTE DIALOGUANTE

Les éditeurs qui aiment les livres sont aujourd’hui une espèce en voie de disparition. C'est pourquoi je pense que j’ai eu beaucoup de chance que José María Gutiérrez de la Torre, fondateur et directeur de Ediciones de la Torre à Madrid, me propose sa collaboration pour le projet de crowdfunding Delta. Cette collaboration est la garantie que chaque détail de la production du livre se fasse avec la plus grande attention et bon goût. José María est un amoureux de la poésie, et il est convaincu que c’est un langage avec lequel les enfants doivent se familiariser dés leur jeune âge pour maintenir en éveil leur imagination et sensibilité.

La littérature nordique est un autre petit faible de José María, et plusieurs des meilleurs écrivains scandinaves ont trouvé des lecteurs espagnols grâce à lui. Ce n’est pas par hasard que ce distingué et perspicace éditeur s’intéresse maintenant à une collection de poèmes polyphoniques écrite par un poète danois et interpretée par son propre trio hispano-danois.

C’est aussi José María de la Torre qui m’a ouvert les yeux à l’art délicat, lucide et à la fois passionné de l’artiste espagnole Dinah Salama. Dinah aussi est une amoureuse de la poésie et ella a collaboré avec Ediciones de la Torre sur plusieurs projets remarquables, comme par example “Miguel Hernández: para niños y niñas y otros seres curiosos” (2007). Tandis que ce livre est une illustration merveilleuse de la sensibilité de Dinah Salama pour le monde des enfants, ce n’est pourtant pas ses dessins pour cette oeuvre, mais plutôt ses collages qui m’ont convaincu que j’avais trouvé la partenaire plasticienne parfaite pour Delta.

Je ne cherchais pas des illustrations pour mes poèmes; ce que je souhaitais c’était de trouver un artiste qui partageait mes préoccupations éthiques et esthétiques et avec qui je pouvais entrer dans un dialogue créatif. Dinah et moi avons croisé beaucoup de frontières avant de nous connaître, et quand nous parlons nous nous comprenons. C’est cette convergence entre les langues parlées qui se reflètent dans nos efforts créatifs. C’est là que se trouve la découverte.

CE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT…

c’est 6.000€ pour pouvoir publier Delta comme un livre-cd d’une qualité à la hauteur de son contenu. Nous voulons imprimer 750 livres soigneusement reliés sur du papier recyclé de première qualité dans lesquels la poésie, la musique – produite selon l’exigence méticuleuse bien connue de Mark Solborg – et les collages de Dinah Salama conflueront dans une espèce de œuvre d’art plurielle. Sur un plan plus prosaïque, il nous faudrait aussi couvrir les frais d’envoi, rewards et présentations.

COMMENT PARTICIPER

Comme vous voyez dans la colonne de rewards, vous décidez combien vous voulez apporter, quelle formule de mécénat vous préférez. Vous faites votre engagement d’achat par carte de crédit, mais le paiement deviendra seulement effectif si nous atteignons l'objectif de notre campagne de crowdfunding. Si au terme de 40 jours on n'a pas obtenu la somme de 6.000 €, les engagements d’achat sont annulés et personne ne voit son compte débité.

Une campagne crowdfunding représente un grand effort pour tous les collaborateurs, mais c’est aussi un moment riche de beaucoup d’enthousiasme pendant lequel nous nous employons à fond pour arriver à notre but et aboutir à l’édition de Delta pour la joie de nos sens et nos esprits. C’est la raison pour laquelle que nous vous prions de bien vouloir parler du projet et encourager les amis, la famille et les fous adorés (“friends, family and fools” comme disent les anglais) à y participer financièrement et en diffussant les liens et les widgets à travers vos réseaux sociaux.

DATE PREVUE DE PUBLICATION

La publication de Delta est prévue pour fin février-début mars 2014.

UN POÈME DE DELTA

Je pense que le poème “Conques, la quête” du livre-disque projeté peut servir de bonne introduction au monde des polyfonías:

Conques, la quête

En Concas, cette conche,
tout arrive et tous repartent,
tout passe
et rien ne s’en va,
tous se lèvent et tout s’enlève.
Et tout reste.

Caracoles,
søgende sjæle med hus på ryggen,
almas en vilo con sus vidas a cuestas.
Eager commerce,
searching eyes,
ojos en quête buscando, cher-
chant des yeux en paix.
Bon voyage, fare thee well, ultreïa.

Ici il faut être une ronce
ou un lierre
pour soulever les pierres
et casser les murs.

Campanas, klokker, bells
no rompen el silencio.
Sólido, minéral. In-
mutable.

FAQ

There are none published yet.

Do you have any other queries or questions?

0 comentarios

If you are already a sponsor, please Log in to comment.

#30 / "LA POESÍA ES UN IDIOMA MULTILINGÜE"

Collage by Dinah Salama
Collage by Dinah Salama

Entrevista con Peter Wessel. Por Héctor Martínez Sanz ("Madrid en Marco" 2010)

HMS: Peter, es un gran placer para nosotros contar con tu presencia en Madrid y poder compartir y disfrutar de tu proyecto Polyfonías. Sé que apenas nada tienen que ver con el dadaísmo, pero, la primera vez que oí hablar de las Polyfonías me vino a la mente la llamada Poesía Simultánea, polifónica, que practicaban Tzara, Janco y Huelsenbeck en el Café Voltaire. Sobre todo, en tres elementos: el trabajo en trío junto a Mark Solborg y Salvador Vidal, la mezcla de idiomas y la importancia del sonido, tanto en la palabra como la música. Quisiera empezar preguntándote, ¿tuviste en cuenta referencias, lecturas, como ésta que menciono, a la hora de concebir las Polyfonías o surgen de tu experiencia directa y personal de la poesía?

read more

#29 / Play It Cool Boy

Hoy se emplea de manera un poco frívola la palabra cool como sinónimo de “genial”, “fantástico”. El término es el opuesto agradable de hot –caliente– muy diferente de cold –frío– que tiene muchas connotaciones desagradables.
Aunque posteriormente la palabra cool, como término para un estilo de jazz que surgió tras el bebop, ha sido más asociada con la música de Miles Davis, Lee Konitz, Lennie Tristano y Dave Brubeck, fue sin duda Lester Young –saxofonista tenor relacionado con la época de los grandes orquestas swing (solista estrella con el big band de Count Basie a principios de los años ’40)– el músico que introdujo y encarnó en su música y su comportamiento el concepto de cool. Con su forma de vestir (incluyendo su famoso pork-pie hat y gafas de sol bajo los focos de los clubs y auditorios), su costumbre de tocar el saxo teniendo el… read more

#21 / Delta, una confluencia de coincidencias

El 28 de octubre lanzamos con un recital en el Colegio Mayor Rector Peset en Valencia el número especial de la revista de arte y literatura “Canibaal” dedicado a Jazz&Bookstores. En diálogo musical con Javier Vercher (clarinete bajo) y Chevi Martínez (contrabajo) lei una selección de poemas de “Delta” y de “Polyfonías” además de un poema nuevo inspirado en Conques. Reproduzco abajo el texto de mi ensayo “Delta, una confluencia de coincidencias”, publicado en la misma revista.

DELTA, UNA CONFLUENCIA DE COINCIDENCIAS

Me encuentro en Conques –Concas– esa concha dentro de la que he percibido y grabado las coincidencias poéticas que confluyen en las polyfonías del libro-disco Delta. Es agosto, y en las últimas tres tórridas semanas subo y bajo entre la cava-galería de la librería Chemins d’Encre y mi casa en la parte alta del pueblo, justo al interior de las murallas.

read more

#20 / Delta: Art Exhibition in Conques-en-Rouergue, Translations in Asymptote

Editorial newsletter translated from the Spanish Cuadernos de la Torre

During the month of August, the original photocollages created by Spanish Artist Dinah Salama for Peter Wessel’s new translingual poetry-artbook+cd DELTA were exhibited at Librairie Chemins d’Encre in the Medieval French pilgrim’s village of Conques-en-Rouergue. It was in this setting that the poet on August 8th presented his book in a concert-reading accompanied by the French multi-instrumentalist Jean-Pierre Rasle.

Because he considers Conques to be his second birthplace, it was a deeply moving experience for the Danish poet, who settled there 37 years ago after recognizing the village from an adolescent dream. With time, this thousand year old confluence of European cultures has become a metaphor for Peter’s life and poetry, and – in 2014 – the Town Council decided to have the poem “Conques, la quête”read more

#19 / Delta en images, poèmes polyphoniques et musique à Conques-en-Rouergue

Présentation de DELTA, Chemins d’encre, Conques 8 Août 2015

L’unité n’existe pas, sauf comme un désir – un beau et très humain désir. Nous sommes tous différents et chacun de nous est (peut-être devrais-je dire: chacun de nous sommes) un mélange – un cocktail – de multiples identités.

Non, l’unité n’existe pas, mais à cause de notre peur de montrer nos différences, nos talents et nos contradictions – peur de la solitude et l’ambivalence, l’instabilité inhérente à la vie – nous cherchons l’image unitaire et sûre qui nous offre une réligion, la mode, les préjugés partagés ou autres conventions.

Cependant, pour le carnaval nous sélectionnons un masque qui a quelque relation avec nos désirs et nos rêves, et pendant la fête des fous du Moyen Âge il était fréquent de voir des masques qui… read more

#18 / WE PROVED THAT NOTHING IS SO GOOD THAT IT CAN’T COME TRUE

A year ago the Delta crowd had grown big and strong enough to push our project through the shiny surface that separates dream from reality. Centre Press, leading paper of Rodez - the capital of the Occitan region of Rouergue (modern day Aveyron) and birthplace of poet and playwright Antonin Artaud and painter Pierre Soulages - celebrates the anniversary with a beautiful article about the origins of the Peter Wessel Polyfonías Poetry Project and the poem that gave voice(s) to it.

I wish to express my deep gratitude to all of you who were - and are - involved with turning a dusty, stony road into a starry path. ¡Que viva la constelación!

Felices fiestas and a bountiful millésime 2015.

Peter Wessel

Link to article by Eric Guillot, Centre Presse

#17 / Un poema de DELTA saludará a los peregrinos en el Camino de Santiago de Compostela

Estimados mecenas de mi proyecto, quiero compartir con vosotros una gran alegría temperada con un fuerte sentimiento de humildad.

Desde finales de agosto de 2014 el poema central de Delta, “Conques la quête”, saluda a los peregrinos y caminantes en el pueblo medieval francés de Conques.

Este bello pueblo en la Vía Podiensis, acurrucado entre los pliegues de las faldas de los montes de Auvernia, ha sido mi pueblo –el lugar donde confluyen mis lenguas– desde que lo encontré hace casi cuarenta años, siguiendo las indicaciones de un sueño de adolescente.

Escribí "Conques, la quête" en 2010, con motivo del recital de poesía y música que Polyfonías Poetry Project ofreció en el pueblo en el marco del festival anual de música "Conques, la lumière du Roman". Al año… read more

#16 / LETRA PEQUEÑA. La Feria del Libro de Madrid 2014 - de la S a la Z. Por: Javier Rodríguez Marcos (El País)

Ver bajo W / See under W / Voir sous W / Se under W


Dina Salama (artist) and Peter Wessel presenting DELTA at the Madrid Book Fair 2014. (Photo Marga Lucas)

SABINES (Jaime). Poeta mexicano. Mejor, gran poeta mexicano. Quiero decir, grandísimo poeta mexicano. Y no mexicano. Visor acaba de publicar en España su poesía completa. Ya no hay excusas.

SÁEZ (Antonio). Traductor de António Lobo Antunes, ganador del último premio Eduardo Lourenço y co-comisario de la exposición Pessoa en España que ayer se inauguró en la Biblioteca Nacional de Madrid. La muestra contiene varios originales del poeta portugués, una selección de traducciones a las lenguas de Espanha y hasta una carta astral de la Segunda República realizada por el autor del Libro del desasosiego, del… read more

#14 / ¡Delta a la vista! Delta à l’horizon! Delta i syne! Let’s meet at the Delta on the 14th of May.

Thanks to, takket være, gracias et grace à:

Anne Pinson, Esther Nuñez Gaviña, Inge & Erik Olsen, Dai Griffiths, Antoine Cassar, Marianne Lykkeberg, Virginia Ortiz-Repiso, Eva Millares & Eladio Hernando, Carmen Julia Gutiérrez, Juan José Álvarez, Andrés Marquínez, Catherine & Dominique Chavanel, Mª Luisa Páramo, Miguel Ángel Rolland, Catherine Lédé, Agusto Calvo Galán, Olvido García Valdés, Mª Teresa Torres del Pino, Miguel Minaya, Laura Bailey, Marina Testa Pedersen, Alicia Alonso, Eugenia Gentsis, Merete Pedersen, Javier Pérez, John Gill, Ruth du Plessis, Monty, Amparo García, Hanne Schiøtz, Eva Lothar, Gijs van Hensbergen, Torben Lund, Birgitte Hørdum & Hingstmartin, Marion Thieme & Antonio Santamaría Solís, Katherine Carlsen, Hugo & Hanne… read more

#13 / The players

Le compositeur et guitariste argentin-danois Mark Solborg et le clarinettiste espagnol Salvador Vidal viennent, non seulement de naissance, mais aussi musicalement, de deux paysages différents: Mark est un interprète et compositeur qui a toujours été plongé dans les nouvelles tendances du jazz, tandis que Salvador est un musicien classique avec un intérêt spécial dans la musique classique contemporaine. Ce qui les unit c’est le fait d'être des virtuoses de leurs instruments capables de jouer tout ce qu’ils ont envie de jouer. Et quand ils sont avec Peter, ils ont envie de jouer Polyfonías. Le treillis musical et linguistique que créent Peter, Mark et Salvador exprime une attitude intégrante ainsi qu’un grand respect pour la beauté et la diversité des cultures et des langues qui donnent à l’Europe sa force.

ENGLISH

The Danish-Argentinian… read more

#12 / Foreword by Alfons Knauth

Peter Wessel’s polyglot poetry, or in his own words his polyfonías project, is highly representative of the artistic expression of modern nomadic and mosaic subjects. In the framework of contemporary cross-cultural movements and migrations, multilingualism has become a basic characteristic of poetic language. It is at once a natural and an artistic way of communication, which is not marginal any more, but more and more substantial.

English may be used as a global language of practical communication, but the dialogue between a mother tongue and the other’s tongue is essential to the shaping and the expression of personal and cultural identity. Such a dialogue can take place in various manners: as a direct or an indirect dialogue, by means of translation or of allusion, by writing different languages in different texts or by… read more

#11 / Artwork by Dinah Salama

”Dinah, is there anyone finer...” cantaba el fenomenal pianista stride Fats Waller. Lo cierto es que considero mi encuentro con Dinah Salama como otro prodigio de Sainte Foy. Los ”conquois” estamos acostumbrados a las intervenciones sorpresivas en el día a día de nuestra pequeña y pícara patrona.

El ”traslado furtivo” llevado a cabo por un monje ladrón en el siglo IX de las reliquias de la chavala Fides, desde la ciudad de Agen – donde fue martirizada en el año 303 d.c con sólo catorce años – a Conques, hace de ella una exiliada a perpetuidad.

El humor irónico del exiliado es un mecanismo de defensa contra la adversidad que ayuda a interpretar la realidad de múltiples formas y ver aspectos en ella que para el ojo racional fácilmente pasan desapercibidos. Creo que nuestro orígen sefardí nos procura a Dinah y a mí la mirada transformadora del alma nómada.

ENGLISH

read more

#10 / Bedstefar

Pour Salomé

Ma petite fille,
Salomé, mit barnebarn,
mi nieta,
para ti soy ”Bedstefar”,
tu única palabra en danés.
Le meilleur père, père
de ta mère,
ton grand’pere danois
en danois.

Cubana de padre, francesa
de madre
y yo, tu raiz nórdica.
doce por cien
y medio, lo que hay de danés
en mi poesía
ou d’alcool
dans une cépage de bonne qualité.

De moi t’as déjà herité
Plus que ta mère:
un mot, an
heirloom du nord:
“Bedstefar”
avec tout ce que celà
veut dire
y con todo lo que tu dirás....

(Excerpt)

#09 / Memoria, El Pozo, March 11th

loss, pérdida, tab
loss, pérdida, tab,
loss, pérdida, tab, loss
pérdida, tab
loss, pérdida
tab

192 pairs are 384 feet.
Il y avaient trois cent quatre vingt
quatre pieds.
Tre hundrede og firefirs sinds tyve
fødder.
Tres cientos ochenta y cuatro zapatos,
godasses, sneakers, gummisko

sandalias...

(Excerpt)

Este poema lo dedico a nuestro querido amigo, el maravilloso fotógrafo Benjamín Larrea que falleció a finales del pasado mes de enero. En 2010 me sugirió que participara en la presentación de su proyecto “El río sensible”, una secuencia de proyecciones de sus videos y fotografías de la India que se iba a estrenar en el Museo Reina Sofía de Madrid en el marco del festival “Imagineindia”. Las poetas Teresa Sebastián y Pilar González España y yo acompañaríamos cada uno una parte de la proyección recitando de nuestra obra poética.

read more

#08 / La rima de Margarita

Tu nombre, ton nom,
dit navn, Margarita,
which is flower
and means pearl,
perla y flor,
perle, blomst og du,

m’a appris à dire,
écrire et devenir
matiz y matriz
en un seul mot
une seule fleuraison.

#07 / Lieu de naissance

To me Conques es volver, reveiller,
despertar es tu sentido,
your sense, your meaning.
Estás en mí con tu cielo estrellado,
mælkevej
voie lactée que yo soñé
quand j’avais dix-sept ans
et n’étais pas sérieux
como no se lo es a los diecisiete años.

Je ne savais,
no sabía,
I had no idea that a church was on fire,
que ardía una iglesia au delà des montagnes,
og at jeg en dag måtte over bjergene
for at slukke ilden
og frelse kirken...

(Excerpt)

#06 / On the Edge of the Word

The cavity we all came from,
la boca, cavidad de origen,
mundtlige verden, spoken world.

Bouche du Rhône, mouth
Of Old Miss.
Et delta
uden en fælles gud,
men dækket af en fælles hud.

Coastal outline, lo que nos para
y nos separa, beyond which we need to go...

(Excerpt)

[Soundcloud item unavailable]

#05 / Denne side er ikke til rådighed for hvem som helst, men vil blive set af tusindvis af kultiverede mennesker verden rundt, som er villige til at betale langt mere end de 4.390 €, det vil koste dem at gøre Jorden til et mere åbent og venligt sted at bo

Jeg har i dag lige akkurat to uger tilbage til at indsamle de 4.390 €, som jeg stadigvæk mangler for at kunne udgive den polyfoniske multikunstbog + cd “Delta”. Vores mikro-mæcen støtte- og forudbestillingskampagne slutter den 16. december.

Siden jeg startede kampagnen for 25 dage siden, har jeg hver dag tilbragt 10-12 timer med at skrive personlige mails på dansk, engelsk, spansk og fransk til adskillige hundrede mennesker i alle verdenshjørner for at overtale dem til at støtte et projekt som har til hensigt at vise, at europæisk humanisme i bedste forstand stadig er grænseløs, selv om de internationale finanser gerne vil sætte det lys under en skæppe.

Denne webside er direkte forbundet med min personlige blog, som på kun fem måneder er blevet set af internauter fra 30 lande i hele verden, dvs. det meste af Europa, Nord-Mellem- og Sydamerika, Den Russiske Føderation, Japan, Australien, Saudi Arabien og Marokko, og vil nå ud til mange tusinde mennesker.

read more

#04 / Cet espace n’est pas disponible pour tout le monde, mais il sera sans aucun doute vu par de nombreuses personnes cultivées des cinq continents, qui aiment notre Terre et qui donneraient beaucoup plus que 4.590 € afin de pouvoir l’améliorer

A partir d’aujourd’hui il nous restent seize jours de cette campagne de micro-mécénat.

Tous les jours je passe entre dix et douze heures à écrire des mails personnels aux francophones, anglophones, espagnols ou scandinaves du monde entier pour les convaincre d’appuyer un projet qui s’inscrit dans l’esprit humaniste européen.

Cette page est directement reliée à mon blog personnel qui en cinq mois seulement a été vu par des internautes de 30 pays procédant de l’Europe, les Amériques, la Fédération Russe, le Japon, l‘Australie, l’Arabie Saoudite et le Maroc, arrivant à plusieurs milliers de personnes. Si vous êtes en charge d’une organisation ou d’une entreprise dans les domaines de l’enseignement, de la communication, de l’environnement, de la lutte contre la faim, de l’anti-racisme ou de la répression de la violence sexuelle contre les femmes et les enfants – ou si vous êtes fabriquant d’un produit qui sert à améliorer la vie des handicapés – read more

#03 / This space is not available for everybody, but it will no doubt be seen by thousands of cultivated, caring people on all continents who love our Earth and would pay a lot more than 4.657 € to make it just a slightly better place to live.

Today there are barely three weeks left for me to raise the 6.000€ I need to publish “Delta”.

Since the beginning of the campaign I have spent between ten and twelve hours a day sending personal letters in English, Spanish, French and Danish to hundreds of people around the world to encourage them to join a project which pretends to revive the spirit of European humanism at its best.

This page is connected directly to my personal blog, which, in only five months, has been seen by internauts from 30 countries spread around the world, including all of Europe (except three smaller nations), Canada, North, Central and South America, the Russian Federation, Japan, Australia, Saudi Arabia and Marocco, and will reach dozen of thousands of motivated people in their native tongue.

read more

#02 / Este espacio no está disponible para todo el mundo, pero será sin duda visto por gente culta de los cinco continentes que ama nuestro planeta y que daría mucho más que 4.781€ para mejorarlo

A partir de hoy, quedan tres semanas de esta campaña de crowdfunding. Todos los días dedico entre diez y doce horas en contactar personalmente con gente en todas partes del mundo de habla española, inglesa, francesa o uno de los idiomas escandinavos para que apoyen un proyecto que intenta recuperar algo del mejor espíritu humanista europeo.

Esta página está conectada directamente a mi blog personal, que en sólo cinco meses ha sido visto por internautas de 28 países de todo el mundo, incluyendo la casi totalidad de Europa, Norte, Centro- y Suramérica, la Federación Rusa, Japón, Australia, Arabia Saudí y Marruecos, y llegará a varios miles de personas motivadas para buscar un cambio de mentalidad en una sociedad volcada hacia el consumismo ciego.

read more

#01 / Première

FRANÇAIS:

Bonjour, c’est Dimanche matin et après les trois premiers jours dédiés exclusivement à la la diffusion de notre campagne de crowdfunding, je crois que le moment est venu pour ovrir le blog “Delta”.

Il m’a fait très plaisir que le premier mécénat ait été fait par une Conquoise, et les deux prochains par une espagnole et une danoise. Merci beaucoup. Ça montre bien que la poésie qu’offre le projet Polyfonías traverse les frontières et que Conques, cité de rencontres sur une route transnationale, européenne et millénaire, nous a donné son accueil.

J’avais peur que le texte explicatif de la campagne soit un peu long, mais plusieurs messages d’appui – comme celui qui disait (et je traduis du danois) “merci pour une expérience de son et image enrichissante; j’ai beaucoup de respect pour vous, les poètes, qui utilisez les mots et le langage d’une forme si créative” – m’ont rassuré.

read more

5€
4 backers

Mention dans les remerciements de mon blog personnel et dans ceux du projet.

15€
4 backers

Mention dans les remerciements de mon blog personnel et dans ceux du projet.
+ Remerciement personnalisé dans le livre.

25€
29 backers

Mention dans les remerciements de mon blog personnel et dans ceux du projet.
+ Remerciement personnalisé dans le livre.
+ Un exemplaire du livre-disque «Delta» à retirer dans les librairies Enclave Libros à Madrid ou Chemins d' Encre à Conques.

30€
8 backers

Mention dans les remerciements de mon blog personnel et dans ceux du projet.
+ Remerciement personnalisé dans le livre.
+ Un exemplaire du livre-disque "Delta" envoyé à domicile en Espagne (frais de port inclus).

35€
6 backers

Mention dans les remerciements de mon blog personnel et dans ceux du projet + Remerciement personnalisé dans le livre + Un exemplaire du livre-disque «Delta» envoyé à domicile hors d’Espagne par courrier international le jour de la publication (frais de port inclus).

38€
9 backers

Mention dans les remerciements de mon blog personnel et dans ceux du projet.
+ Remerciement personnalisé dans le livre.
+ Un exemplaire autographié de "Delta" dans lequel je écrirai une dedicace avant de vous le remettre personnellement (sur rendez-vous) dans la librairie Enclave de Libros à Madrid ou à Chemins d’Encre à Conques (si vous ne preférez pas que je vous l'envoie à une adresse de votre choix en Espagne, frais de port inclus).
+ Invitatión à un recital-concert de présentation à Madrid, Conques ou Copenhague selon votre convenance (occasions où vous pouvez aussi choisir de reçevoir le livre).

42€
27 backers

Mention dans les remerciements de mon blog personnel et dans ceux du projet
+ Remerciement personnalisé dans le livre
+ Un exemplaire autographié de "Delta" dans lequel je écrirai une dedicace personnelle envoyé à domicile hors d’Espagne par courrier international le jour de la publication (frais de port inclus)
+ Invitatión à un recital-concert de presentation à Madrid, Conques ou Copenhague selon votre convenance (occasions où vous pouvez aussi choisir de reçevoir le livre)

200€
1 left (of 10)

Mention dans les remerciements de mon blog personnel et dans ceux du projet.
+ Remerciement personnalisé dans le livre.
+ 2 exemplaires autographiés de "Delta" dans lequels je écrirai une dedicace personnelle.
+ Une lithographie d’une des œuvres qu’a fait Dinah Salama pour le livre, signée par l’artiste.
+ Invitation a un recital-concert de présentation de “Delta” à Madrid, Conques ou Copenhague selon votre convenance.
+ Un dîner gourmet pour deux chez moi à Madrid avec lecture de poèmes et conversation.

500€
3 left (of 6)

Mention dans les remerciements de mon blog personnel et dans ceux du projet.
+ Remerciement personnalisé dans le livre
+ 2 exemplaires autographiés de "Delta" dans lequels j’écrirai une dédicace personnalisée.
+ une lithographie d’une des œuvres qu’a fait Dinah Salama pour le livre signée par l’artiste.
+ Invitation à un récital-concierto de présentation de “Delta” à Madrid, Conques ou Copenhague selon votre convenance.
+ Une nuit pour deux personnes comme hôtes dans ma maison médiévale à Conques-en-Rouergue avec dîner gourmet, lecture et conversation (date à convenir).

1.000€
2 left (of 2)

Mention dans les remerciements de mon blog personnel et dans ceux du projet.
+ Votre nom ou le logotype de votre entreprise avec la mention du patronage sur le quatrième de couvertur.
+ 2 exemplaires autographiés de "Delta" dans lequels j’écrirai une dédicace personnelle.
+ 5 exemplaires signés de “Delta” pour offrir aux amis ou collègues.

+ 2 lithographies d’une des œuvres qu’a fait Dinah Salama pour le livre signées par l’artiste.
+ Invitation à un récital-concierto de présentation de “Delta” à Madrid, Conques ou Copenhague selon votre convenance.
+ Une nuit pour deux personnes comme hôtes dans ma maison mediévale à Conques-en-Rouergue avec dîner gourmet, lecture et conversation (date à convenir).

Cookies help us to offer our services. Continuing to browse entails acceptance of their use.